Je n’ai jamais rencontré de tueur en série. Mais je regarde suffisamment de de film américain pour arriver a en parler. Tiens! Hannibal Lecter par exemple…tout terrifiant,cannibale et tueur qu’il est, il fut motivé par le désir de venger sa famille, sa petite sœur assassinée et dévorée sous ses yeux.
c’est horrifiant de devenir quelqu’un comme ça rien qu’en voulant faire du bien, en voulant réparer un mal. A tout prix.
Admettons,c’est légitime.
Le concept du mal,de tout ce qui est mauvais,de tout ce qui blesse ou tue révolte.
Réussir a s’en débarrasser restera un acte,sinon héroïque,mais adulé,apprécié,aimé parce que c’est le bien.
D’où le paradoxe du bien et du mal.
Un mal pour un bien. Bien et mal pour une bonne cause…bien par le mal…un cycle est né!
Donc en agissant de la sorte le mal reste et demeure.
le temps d’une nouvelle stratégie s’impose.
Éradiquer le mal en envahissant son terrain. En faisant beaucoup plus de bien. En évitant de succomber sous l’appel du mal, même pour faire un bien.
Une fuite d’eau dérange…mais en voulant détruire l’ensemble de la tuyauterie,l’eau s’échappe avec puissance, on peut y mettre du sien pour en finir avec et terminer noyé, ou on peut se calmer et réparer la fuite.Dans ce cas,les dégâts vont sécher et vont être oubliés. Les séquelles seront moindres.
Et l’entourage plus serein.

par shoomeatove @ 2014-01-23 – 20:49:33

Publicités