On ne compte plus les signes, c’est plutôt mauvais signe.
Car, le jour a perdu de sa clarté.
le vent ne souffle plus pareil, de doux et rafraîchissant il est devenu sec et violent.

On ne compte plus les signes, c’est plutôt mauvais signe.
Car, le mystère des astres n’y est plus.
La lune se dévêtit de sa robe banche et les étoiles abandonnent les cristaux.

On ne compte plus les signes, c’est plutôt mauvais signe.
Car, La mer se change en glace.
Autant qu’il perd de son sel, autant que la chaleur le fuit.

On ne compte plus les signes, c’est plutôt mauvais signe.
Car, La nuit se maquille en blanc.
Les chats sont jaunes et l’horloge danse.

On ne compte plus les signes, c’est plutôt mauvais signe.
Car, la musique grince et colle.
Jamais mélodie n’a été aussi amère.

Malgré tout, la terre continue sa roulade effrénée
Maintenant sa vitesse et son cap
Supportant intempéries et autres rafales
Se moquant du temps qui court, des larmes et des états d’âmes
La terre ronde, jamais losange.
On ne compte plus les signes, c’est peut-être bon signe!

Publicités