diner-en-blanc-haiti-2015-logo

Ils ne sont que çà, un groupe de personne tout de blanc vêtu qui dîne sur un lieu tenu secret jusqu’à leur descente du bus ( je suppose blanc ) qui les conduit.
Autre chose à savoir, ils sont responsables de leur repas, de la décoration de leur table, de leurs couverts et seul on ne peut dîner. Il faut avoir de la compagnie.
Le plus important à savoir, c’est que c’est un cercle fermé, la porte d’entrée n’est pas grande ouverte. Il faut recevoir une invitation, sinon on s’inscrit sur une liste d’attente…( j’espère que vous connaissez quelqu’un qui pourra allonger son bras pour te tirer de cette liste d’attente…Bonne chance!)

                                                        Ma compréhension de l’activité
c’est un évènement mondain comme toute autre à travers le monde, par exemple: une soirée dansante,un bal masqué, une soirée d’humour, un festival de film destiné à amuser, à détendre un public.

Mais un évènement qui ne plaît pas à tous. Ce qui est plutôt normal, le contraire serait inquiétant.
<< Ne plaît pas à tous >> est ici un doux euphémisme. Le fameux dîner en blanc est fustigé de préférence.
En Haiti, pour cette 3ème édition, ils étaient environ 700 à aller dîner dans  »les Jardins du MUPANAH » mais nombreux ( sans capacité de citer un nombre exact ) en a gros sur le coeur pour cette sortie.
 » Aucun intérêt- Snobisme- Discrimination- Folie- Futilité- Hystérie- Trucs de bourgeois- Minables- Honte a vous-  » Ce sont des commentaires recueillis sur la toile ou en interrogeant des gens de mon entourage.
A la question, pourquoi en avoir contre des personnes qui dînent? J’ai compris que c’est pas juste un dîner dans l’esprit de ceux qui critiquent.
C’est pour eux le symbole d’une inégalité sociale palpable, un affront contre la misère, un mépris pour les problèmes du pays…Comme le dîner qui se déroule en pleine menace de cyclone ERIKA sur Haiti.
J’ai lu plusieurs commentaires d’internautes, mais le groupe qui tient mes nerfs en otage, sont ceux qui réclament un  » Dîner en NOIR  » en solidarité avec les pauvres…Un Dîner en NOIR contre la misère, la crasse, l’insalubrité, la faim.
La couleur NOIR est donc synonyme de choses bien évidentes. Quelle association! ( Qui se ressemble s’assemble apparemment) et je secoue ma tête de gauche à droite : SMH!
Selon les organisateurs, Le dîner en blanc est supposé donner une image positive d’Haiti à l’échelle internationale, c’est prouver que nous autres haïtiens avons la capacité d’organiser des évènements de grandes envergures.
Bizarrement, c’est un sujet qui fâche.
Aujourd’hui l’haitien qui publie de belles photos de son pays, de plages paradisiaques, d’appétissants plats locaux, de paysages uniques, de grands évènements comme la douzième CARIFESTA ou le Dîner en blanc, les plus récents, est accusé de propagandiste.
C’est un haïtien qui cache la laideur, la saleté, les contentieux politiques, qui fait semblant que tout va bien dans le meilleur des pays.
Les mots dièse #HaitiExperienceit #Selapoula sont très mal vus par certains.
Et pourtant, on se plaint toujours que les médias internationaux vendent très mal le pays, n’exposant que le coté négatif. Ils vous montrent malheureusement  » Cite Soleil  » et vous décrivent le quotidien de chaque haïtien.
Nous sommes tous d’accord ce sur point.
Donc, Maintenant on fait quoi?
Le nouvel ordre du patriotisme serait de dénigrer nous-même notre pays!
Et pour revenir à notre table blanc et à notre dîner raffiné, personnellement, je ne vois pas l’intérêt. Mais je ne vois pas non plus l’intérêt d’un dîner en noir. Payer 110 USD, transporter mon dîner et m’habiller en noir est pour moi tout aussi futile.
Les deux dîners font la paire.
Je suis aussi d’avis que les magnifiques photos pris avec un drone, ne doivent pas primer sur les problèmes existantes. Mais qui sommes-nous pour imposer à tous notre lot de soucis?

La misère est tout aussi réelle qu’un joli coin photographié, la faim est tout aussi vraie que l’accès à un dîner en blanc.

Haiti, c’est ce pays la. Ce Pays oû l’on croise la diversité en tout temps, en tout lieu, en toute circonstance.
On a besoin d’acteurs pour promouvoir notre coté éblouissant : Laissons les prendre des photos et dîner tranquilles.
On a besoin d’acteurs pour dénoncer nos tares: Laissons les libres de ne pas cacher ce qui ne va pas.
Maintenant Agissons! Jouons notre partition! Changeons les choses chacun de son point de vue, sans mitrailler le voisin d’en face.

Source Photo: Google.com

Publicités