Recherche

Shoomeatove

'' Coeur et Plus ''

Mois

juin 2016

Haïti et Sénégal ensemble contre la violence faite aux femmes

Jean Jean Roosevelt et Xuman, Ils sont du genre à aller directement au but quand ils vous conseillent, ils ne prennent pas de gants et vous lancent sans façon « Laisse tomber ». Ce sont deux artistes francophones et ensemble ils chantent une chanson pour conscientiser les femmes victimes de violences conjugales.

Laisse tomber est avant tout le 9ème  son placé sous l’album Ma Direction de Jean Jean Roosevelt, le tout dernier de l’artiste qui chez nous se passe de présentation. En revanche Xuman, est la voix fraternelle qui se pose sur cette mélodie qui prétend parler aux femmes qui ont besoin d’aide. Il nous vient tout droit de Sénégal, le pays qui l’a vu grandir bien qu’il a pris naissance en Côte d’Ivoire. L’un des pionniers du rap sénégalais il est considéré comme un artiste engagé et est connu pour ses textes virulents. Les deux artistes se ressemblent à bien de points, leur engagement dans la vie sociale et politique de leur communauté, leur préoccupation pour le bien-être de la planète entière et leur lutte pour le respect des droits fondamentaux.

Cette collaboration est née des retombées de la signature de Jean Jean Roosevelt avec Prince Arts,  une maison de production Franco-sénégalaise, pour son 4ème album. La musique est une vraie conversation qui révèle à la femme victime des secrets sur ces hommes-bourreaux, qui lui montre ses propres capacités afin de ne pas subir ces mauvais traitements. Leur approche est intéressante dans la mesure où elle place la femme dans ce rôle de supériorité qui abaisse le bourreau et qui peut redonner confiance à chaque femme affligée, dans une société où trop souvent leur sort est incompris tant par elles-mêmes que par leur entourage. Les Gisèle de tous les noms n’ont qu’à bien écouter Laisse tomber pour reprendre confiance et agir en conséquence, grâce à la combinaison musicale de Jean Jean et de Xuman.

Laisse tomber fera bientôt le tour de nos écrans puisque le chanteur Prix TV5 Monde 2013 s’est envolé le mardi 7 juin vers la France et le Sénégal pour tourner le vidéo-clip de la chanson, mais aussi d’autres titres comme l’ile de Gorée et Paroles toujours sur son 4ème album feront l’objet de vidéo-clips. Une virée artistique au Burkina Faso est aussi prévue pendant ce voyage.

Ce lien pour savourer la musique (Laisse tomber), je vous souhaite une bonne écoute!

Publicités

Haïti vs Brésil, un classico?

Un match amical, ce terme me renvoie toujours un sourire en coin. Je me demande si cela existe. Comment peut-on se livrer bataille, se mesurer, concourir en toute amitié? D’accord, c’est la magie du sport. Le fair-play entre adversaires.  Un match dit amical est rassurant, parce que l’enjeu…en fin de compte je n’y vois pas.

Ce soir, j’aurais souhaité un match amical. Mais c’est tout le contraire. Ce soir est une bataille. Ce soir c’est La Bataille. En Copa America, Haïti affronte le Brésil. L’affiche hurle en silence dans le coeur de millions d’haïtiens. A cette heure, ce combat vit dans le coeur de beaucoup d’entre eux: le rêve/la réalité, l’optimisme/ le pessimisme, La croyance/la réalité. Le coeur de l’haïtien ce soir est mitigé. Pour plusieurs raisons.

Nous n’avons aucun doute quant à notre patrimoine culturel, le talent de nos artistes,écrivains… structure qui manque terriblement de soutien, d’encadrement pourtant qui malgré tout  lave toujours soigneusement notre visage à l’international. Dans ces cas là, nous sommes souvent confiants, fiers comme un coq et prêts à écraser l’adversaire. Ce n’est pas du tout la même chose, lorsque les Grenadiers sont en face de la Seleçao, une seleçao qui compte 5 coupes du monde à son palmares. Soit on rêve les yeux ouverts, soit on admet la vérité. Et la vérité est cruelle. Le football se porte mal en Haiti. La fédération haïtienne de football est nulle pour doter ce pays d’une sélection nationale de football. La majorité de nos joueurs ne sont les gamins amoureux de football dans les quartiers d’haïti, qui ratent des heures de cours pour aller jouer au risque d’être punis, qui y consacrent leur vacances, leur temps libre pour l’amour du ballon rond. Parce qu’aucune école ne peut les enlever de la rue, sur les terrains improvisés pour les former à faire partie d’une selection nationale à l’avenir. Ces joueurs qui jouent dans des clubs étrangers ont eu la chance d’évoluer ailleurs et acceptent de jouer pour leur pays. Ils ne sont pas en réalité les produits d’une culture du football en Haiti. Quoiqu’il en soit on a une équipe et elle a une grande responsabilité: de produire un miracle!

Je me souviens du match de la paix en 2004, Haiti avait reçu la sélection légendaire brésilienne au stade Sylvio Cator à Port-au-Prince. Ronaldo, Ronaldinho,Roberto Carlos…en Haïti pour la paix et le football. Un match amical. Le score était en revanche moins amical, 6-0. C’est pas la peine de me demander ( Kiyes ki te sis la?) -Quelle équipe marquait les six buts? Ce soir, l’enjeu est de taille pour les deux équipes. Brésil avec seulement 1 point joue pour la qualification. Haiti, traine  0 point et voudrait à tout prix se démarquer, prouver leur capacité, goûter à la victoire, laver son honneur. Ce match, sera historique!

Photo souvenir Match de la paix en 2004
Photo souvenir Match de la paix en 2004

Ce qui me fait penser à la désolation de Belfort, qui a raté le coup franc qui aurait pu nous sauver face au Pérou. Il ne pleurait pas pour ce match là, il pensait d’après moi, au match suivant. C’était leur chance de gagner 1 point et de ne pas arriver nu devant le Brésil.

classico
Belfort déçu

Un autre aspect est intéressant à souligner pour ce fameux soir du 8 juin 2016: l’attachement extraordinaire d’un grand éventail d’haïtiens à l’équipe du Brésil. Sans l’édition centenaire, nous ne serions pas dans cette facheuse situation, La Copa se jouant habituellement entre les pays de l’amérique latine. Ce soir notre devise serait simplement Ordem y Progresso. Mais non, nous avons besoin de notre L’union fait la force. On devrait tous supporter les Grenadiers, qui eux-même sont  conscients que la fièrté des haïtiens est à leurs pieds. Un poid lourd.

La blague du jour est si vous ne regardez pas le match, les jaillissements de joie dans les quartiers peuvent vous tromper, parce que vivant en  Haiti, vous penserez surtout que Haiti marque des points, pourtant ce serait le bruit des haitiens fans du Brésil. N’est-elle pas bonne celle-là?  ( J’espère que vous avez ri)

Grenadiers à l’assaut! C’est tout ce que moi je souhaite regarder plus tard. Une équipe qui se bat avec fièrté.

Juin et son clocher!

Quel beau mois de Mai qui vient de tirer sa révérence! Je fais surtout référence à mon activité de blogging et à mon projet photo . Pour le reste, on ne mélange pas les patates et le pain sec. On évite de parler des zombies qui ont voté et autres pagailles de la même nature, du moins dans ce billet.( Ouvrez l’oeil)

J’ai en effet débuté mon blog sur la plateforme de l’atelier des médias de RFI (Mondoblog) pour donner libre cours à la parole, pour ouvrir son champs et la laisser couler comme dans un beau parloir , Coeur et Plus et Beau Parloir naissent d’une même plume, les deux vivront d’une même pensée, mais chacun d’eux fera une route différente, quoique pour semer  une même parole. Ce lien pour visiter  Beauparloir et ceci pour boire les paroles de Coeur et Plus . (c’est selon où vous êtes)

Mai, était fantastique pour moi en tant que blogueuse,  50 articles affichés sur coeur et plus en moins d’un an était un baume à mon coeur de travailleuse. Je suis arrivée à ce point sans même m’en rendre compte. Une petite histoire à raconter, une sensation à partager, un coup à gueuler…et voilà une grande aventure est née!

Je vous l’annonce officiellement, il est possible de lire aussi les jets de ma plume dans le quotidien national, Le Nouvelliste. Le journalisme, mon rêve de jeunesse, ma profession, ma passion.

Cliquez ici pour lire mon article, paru dans le quotidien Le Nouvelliste à propos du concours Art et Démocratie organisé par L’institut International pour la démocratie et l’Assistance électorale, (IDEA International) le Centre d’Art et l’Ecole Nationale des Arts (Enarts)

Je suis photographe, cela sonne tellement bien à mon oreille, je l’écris avec plaisir et je le vis intensément. J’ai des clients satisfaits et des photos pour lesquelles je craque:

 

posenude
Nu Artistique
flo.jpg
Fleur sous la pluie

Oui, Mai était humide. Sur tous les corps.

Et on saute en juin! Juin et son clocher. Déjà mi de l’an 2016 . Nous sommes à 6 mois de la fin de l’année, concrètement c’est ce que cela veut dire. Pas de panique, Juin est aussi une perche très longue, à saisir pour continuer, recommencer ou débuter. Même si le temps presse,l’essentiel on a encore le temps. N’abandonnons rien. Et il n’y pas que ça, on aime bien, un peu, passionément la Copa America. C’est l’édition centenaire et grâce à ce calendrier symbolique, Haiti y participe. je suis impatiente de chauffer mon équipe, j’en ai une maintenant.

000_Was8982925_0
Les Grenadiers d’Haïti

Brésil de mon coeur je ne saurai te tourner le dos. Je reste une fana, même sans Neymar sur le terrain!

Juin arrive avec l’été, la fête de la musique, la fermeture des classes (moins de bouchons dans les rues) , la saison cyclonique aussi (Chuut, pas maintenant) et d’autres billets , articles, lien de presse, photos qui vont arriver, par ci par là…

Suivez moi sur Mon compte instagram et rentrez en contact avec moi par le biais de Mon compte Facebook.

j’ai le droit de choisir un MOIS juste pour MOI.En juin, je ne suis pas modeste. Bon mois de juin!

mme herard.jpg
De retour du jardin

Mes photos sont visibles ici

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :