Pour des étudiants à l’université, étudier dans les livres n’est pas suffisant. Entre les cours d’économie , de langues, d’introduction à la gestion et aux droits… les étudiants de l’Université Notre-Dame de Jacmel (L’UNDH-Jacmel) , classe de francais- année préparatoire s’exercent aussi au leadership. Organiser un voyage scolaire au Cap-Haïtien était l’épreuve à subir durant tout un semestre. Coup d’oeil sur le leadership de ces jeunes futurs gestionnaires.

DPP_0142.JPG
Juszezak Sarah prenant fièrement la parole au concert de levée de fonds

A l’initiative de ce brillant projet la professeure de français, Sarah Juszezak. Détentrice d’un master en communication internationale et d’une maîtrise en didactique des langues étrangères, Sarah est française d’origine haitienne.  Elle a vécu en France avant de faire le choix de vivre dans son pays d’origine.  Enseignante de français à l’UNDH-Jacmel, elle a voulu faire de son cours ce dernier semestre un cours concret en privilégiant la méthode actionnelle dans l’apprentissage et l’enseignement du français en considérant les étudiants de l’année préparatoire comme des acteurs sociaux ayant à accomplir des tâches tout au long du semestre jusqu’à la réalisation d’un projet final. Ce projet final devrait permettre aux étudiants  ou apprenants de comprendre pourquoi ils agissent.

Dans cette perspective, les étudiants  ont donc décidé, avec leur professeur de français, d’organiser un voyage  dans le  nord du pays du 25 au 29 Juillet 2016. Tout au long du second semestre, le cours de français s’est articulé autour de ce projet communautaire, depuis sa conception jusqu’ à sa réalisation. Ce projet a permis au cours de français d’évoluer sur des thématiques comme le francais du tourisme, le francais administratif, communiquer avec un sponsor ou d’autres partenaires…L’expérience est aussi utile à leur sens du leadership et organisationnel. Ce projet de voyage avoisine les 355,000.00 gourdes de budget . Les idées pleuvent pour réunir les sous. Et la méthode actionnelle fait ses preuves.

DPP_0148.JPG

Dans la boite à idée, un grand tournoi de football entre les différents établissements scolaires de la ville de Jacmel. Le College Inter-Familia en a profité pour rafler le titre de champion, Il y a eu aussi  » Les Jeudis du cinema » Projection de grands films classiques. Mais la plus brillante des idées fut de choisir un parrain pour ce projet a haute visée vers  l’excellence dans la linguistique, la recherche culturelle et communautaire. Un choix qui s’est porté peut-on lire dans leur dossier de presse, sur l’artiste Jean Jean Roosevelt.

Pourquoi Jean Jean Roosevelt?

Gagnant des derniers Jeux de la francophonie et du prix TV5 monde. Les étudiants l’ont choisi parce qu’il est l’ambassadeur de la langue française à travers le monde francophone, et aussi pour ses nombreux engagements dans des projets communautaires en Haiti. Son soutien au projet a été marqué par un concert de levée de fonds qu’il a donné dans la ville de Jacmel le vendredi 8 juillet.

j1

C’est dans l’euphorie et la joie que les fonds ont été récoltés grâce à la musique de Jean Jean Roosevelt. Ces chansons sont scandées une à une par un public assis en maitre d’œuvre. Les participants avaient le contrôle de la programmation et choisissaient eux-même la chanson suivante. Une forte préférence pour le dernier album du chanteur est remarquée. Le public de jacmel présent au Bèlvédère montrait une réelle connaissance de l’œuvre musicale de Jean Jean Roosevelt qui a du coup fait vivre un moment de folie au Bèlvédère plein comme un oeuf.

j7

Grâce au leadership des apprenants, ce concert considéré comme l’une des étapes pouvant les aider à boucler un cycle fut un succès. Sarah Juszezak a confié sa fièrté débordante à l’endroit de ses étudiants. Pour elle cette réussite a un double-sens. Pouvoir donner la possibilité à une quarantaine de jeunes de découvrir une partie importante de l’histoire du pays, et de changer l’image d’Haïti à l’extérieur. Ayant vécu ailleurs, elle cotoie les préjugés sur sa communauté d’origine très souvent. A l’aide d’un documentaire présentant toutes les étapes de la préparation du voyage jusqu’au déplacement au Cap-Haïtien, elle veut prouver au monde que son pays n’est pas seulement la pauvreté et la précarité, l’insécurité ou la faim, mais aussi des jeunes entreprenants et compétents, un pays avec une culture riche et envoûtante.

j8

Si l’on peut se fier au nombre de participants présents à cette manifestation culturelle, les fonds ont bien été levées. Il ne reste qu’à souhaiter un bon voyage à toute l’équipe. Sinon, on peut exhorter d’autres universités ou groupes sociaux/politiques à faire l’expérience des projets communautaires participatifs.L’UNDH-Jacmel, classe de francais en année préparatoire l’a réussi haut les mains.

Publicités